Vous êtes ici : accueil / actualités / Calcul et numérique en Guyane

Calcul et numérique en Guyane

Deux journées d’échanges ont eu lieu à Cayenne le 29 et 30 juin 2017 sur les moyens mutualisés d’accès au calcul et leurs utilisations en Guyane, ainsi que sur les champs d’action possibles liés à cette thématique. Ces journées ont vu la participation de certains chercheurs du réseau du LabEx CEBA.

 

L’initiative a été construite sous l’égide d’un comité restreint d’organisation du Groupement d’Intérêt Scientifique IRISTA (Initiative pour une recherche sur les systèmes et territoires amazoniens) dont faisaient partie plusieurs membres du réseaux du LabEx. Pour information, le GIS IRISTA est un outil mis en place en 2008 pour la concertation scientifique en Guyane. Le GIS regroupe des instituts de recherche et d’enseignement supérieur ainsi que des partenaires de la recherche implantés sur le territoire guyanais.

Les objectifs de ces ateliers étaient d’identifier les usages des acteurs scientifiques, les infrastructures d’échange de données et les verrous et pistes de solutions. Il était également question de créer une communauté d’échange et de partager les outils et moyens régionaux, nationaux et européens. Ces journées étaient donc adressées aux utilisateurs du calcul/réseaux en Guyane. Les disciplines concernées étaient principalement la télédétection et la bioinformatique avec des spécialistes de l’environnement, du climat, des sols, de la météo, de l’écologie de la santé et de la biodiversité.

Parmi les intervenants, il y avait plusieurs membres du LabEx CEBA travaillant sur la biodiversité et la santé. Ils sont chercheurs et ingénieurs impliqués dans le traitement des données brutes par des logiciels et calculs. Pour exemple, à travers leurs analyses des données, certains d’entre eux étudient les habitats favorables à l’occurrence de la Leishmaniose en Guyane et de la présence de communautés d’hôtes et de vecteurs présents à ces endroits identifiés. Pour d’autres, ils s’intéressent à la mise à disposition d’un ensemble de ressources bioinformatiques pour faciliter le traitement des données génomiques ou métagénomiques.

De nombreuses retombées émergent de ces deux journées :

– La construction d’une communauté d’échange scientifique sous forme d’une animation régulière.

– La construction d’un groupe d’animation technique autour des machines et réseaux.

– L’amélioration des compétences en informatique en Guyane. D’ores et déjà une nouvelle Licence à l’Université de Guyane en Informatique ouvre en septembre 2017 puis l’objectif d’un master est à prévoir rapidement.

– L’ouverture des chercheurs et étudiants locaux sur les moyens disponibles pour changer d’échelle dans le temps et dans l’espace pour leurs modèles, aujourd’hui limités à leur ressource locale.

– L’ouverture aux voies d’accompagnement et de formation offertes par les infrastructures nationales.

Gageons que la somme de 50 M€, annoncée le 29 juin 2017 par le Gouvernement pour le numérique dans les outre-mers, contribue à implémenter les initiatives qui émergerons suite à cet atelier. La simultanéité de l’annonce et de la tenue de l’atelier démontrent que les opérations du GIS IRISTA sont au cœur des problématiques de pointe et des calendriers régionaux et nationaux.