Vous êtes ici : accueil / actualités / Chimie, paléo-environnement, et biodiversité aquatique : les nouveaux projets 2021 – 2023

Chimie, paléo-environnement, et biodiversité aquatique : les nouveaux projets 2021 – 2023

En 2019, le LabEx CEBA publiait un appel à propositions pour des «projets stratégiques» destinés à mettre en œuvre son programme scientifique jusqu’en 2024. Cinq projets avaient alors été sélectionnés pour un démarrage en 2020.

La majorité de ces projets 2020 – 2023 étant axés sur l’écologie forestière, le Comité de direction du CEBA avait alors décidé de proposer un second cycle de projets stratégiques (SPII; 2021-2023) afin de mieux représenter la diversité des champs de recherche du CEBA.

Après plusieurs semaines de consultation auprès du comité scientifique international et du comité scientifique du CEBA, le comité de direction vient de confirmer le financement de quatre nouveaux projets.

Découvrez les projets qui vont faire vivre la recherche du CEBA aux côté des cinq projets stratégiques déjà financés en 2020 – 2023.

Melinaea mmene – Papaïchton © Ombeline Sculfort

CHEMDIV – The chemistry of war: what dictates diversity in chemical defenses?

PI: Melanie McCLURE (LEEISA, Cayenne)

Les défenses chimiques chez les animaux sont à la fois omniprésentes et incroyablement diverses, mais toutes sont importantes pour la modulation des interactions prédateurs-proies. Le projet CHEMDIV propose dans un premier temps de démêler le rôle de l’histoire évolutive et de l’adaptation pour expliquer l’origine de la diversité des défenses chimiques. Le projet déterminera ensuite le lien existant entre la diversité chimique et d’autres traits fonctionnels et écologiques.

CHEMDIV propose une approche holistique, incluant à la fois des facteurs biotiques et abiotiques, afin de comparer les défenses chimiques des Ithomiini en prenant en compte leur phylogénie. Ce projet permettra de déterminer les processus complexes qui génèrent tant de diversité chimique.

EMERGENCE – Evolution of Amazonian vertebrates around the
Eocene–Oligocene transition: paleontological and paleoecological
perspectives

PI: Laurent MARIVAUX (ISEM, Montpellier)

La transition Éocène-Oligocène (EOT; environ 34 Ma) a été l’un des épisodes globaux les plus dramatiques de changement climatique, environnemental et biotique du Cénozoïque. Cet événement a apparemment contraint et remodelé la structure des écosystèmes aquatiques et terrestres du monde entier. Comparé aux continents du nord, on en sait beaucoup moins sur le rythme et l’intensité de ces changements à travers l’EOT dans les régions tropicales-équatoriales, et notamment d’Amérique du Sud

Le projet EMERGENCE, centré sur des terrains fossilifères situés en Amazonie occidentale, révèlera les effets du changement climatique liés à l’EOT sur les paléo-environnements de cette région, et documentera l’impact régional de cette détérioration climatique sur les vertébrés terrestres et aquatiques. EMERGENCE permettra de caractériser ces changements biotiques et leur rythme d’un point de vue paléo-écologique afin de caractériser la dynamique de la biodiversité des vertébrés à travers l’EOT, et d’approfondir notre compréhension de l’évolution néotropicale des tétrapodes sur le temps long

Cette recherche sera réalisée grâce à des approches multidisciplinaires, multifacettes et globales issues des sciences de la vie et de la terre.

INTERACTIF – Interactive effects of deforestation and climate change on neotropical freshwater ecological networks and ecosystem multifunctionality

PI: Céline Leroy (AMAP, Cayenne)

Crique (petite rivière) en sous-bois – végétation (détail).

Les écosystèmes d’eau douce tropicaux représentent l’un des écosystèmes les plus riches en biodiversité de la planète, mais aussi l’un des plus menacés au monde en comparaison aux écosystèmes marins et terrestres. Les écosystèmes d’eau douce sont exposés à de multiples facteurs de stress à l’échelle locale comme la pollution ou la déforestation et globale, notamment le changement climatique. Malheureusement, la communauté scientifique connaît encore mal leurs effets synergiques.

Il s’avère difficile d’étudier les effets de multiples facteurs de stress environnementaux sur le fonctionnement des écosystèmes à travers leurs effets sur la diversité biologique. Dans un premier temps parce que les effets sur une seule espèce ne peuvent pas être extrapolés aux réseaux d’interactions complexes entre les espèces, deuxièmement, parce que la majeure partie de notre compréhension actuelle des relations entre la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes provient de recherches sur la réponse isolée d’un processus écosystèmique négligeant ainsi les réponses simultanées de multiples processus (c’est-à-dire la «multifonctionnalité»).

L’objectif d’INTERACTIF est de démêler les effets purs et interactifs des facteurs de stress environnementaux à l’échelle locale et globale sur différents niveaux d’organisation biologique – communautés, réseaux écologiques, processus écosystèmiques – dans les écosystèmes néotropicaux d’eau douce.

NAMCO – Neotropical Aquatic eDNA Monitoring COnsortium

PI: Jérôme Murienne (EDB, Toulouse)

Les écosystèmes aquatiques fournissent des services écosystémiques importants, en particulier dans les néotropiques où de nombreuses communautés locales dépendent fortement de l’eau pour leurs ressources. Malheureusement, ces écosystèmes ont subi depuis plusieurs années une importante dégradation entrainant des effets négatifs sur la diversité biologique et les moyens de subsistance des populations.

Afin d’établir des politiques de gestion de la biodiversité efficaces, il est nécéssaire de mettre en place des programmes de surveillance solides. NAMCO propose de créer, à l’échelle néotropicale, un consortium “d’observatoires génomiques” pour le suivi de la biodiversité et la conservation des écosystèmes. Le projet fournira des séries chronologiques sur 1 an sur les différents sites des néotropiques, Guyane française, Brésil, Bolivie, Colombie, afin de surveiller la biodiversité en utilisant la méthode non invasive de l’ADN environnemental. Enfin, les chercheurs examineront le rôle de l’hydrologie, de l’écologie et des perturbations anthropiques sur les variations saisonnières de l’ADNe à travers les néotropiques.