Vous êtes ici : accueil / actualités / Découverte du CNRS et du CIRAD : L’écorce en guise de muscle

Découverte du CNRS et du CIRAD : L’écorce en guise de muscle

Des chercheurs des laboratoires Ecofog (CNRS/AgroParisTech/Cirad/Inra/Université de Guyane/Université des Antilles) et LMGC (CNRS/Université de Montpellier), ont réalisé des expérimentations, afin de comprendre comment les plantes combattaient la gravité. Quels sont les systèmes moteurs qui guident l’arbre à se tenir droit ?

L’étude publiée le 4 août 2018 dans la revue New Phytologist, démontre que la forme des arbres ne dépend pas seulement des forces internes du bois, mais également de l’écorce qui agirait comme un muscle pour certaines espèces d’arbres. En effet, cinq des neuf espèces étudiées ont cette capacité.

Pour comprendre le mécanisme, les chercheurs du CIRAD et du CNRS ont fait croître des jeunes espèces d’arbres tropicaux, de façon inclinée à l’aide de tuteurs.

Bruno Clair, du Laboratoire Ecofog, explique dans une interview en date du 8 août 2018 pour Libération que pendant «  toute cette période de croissance, l’arbre fabrique du bois et de l’écorce nouvelle et essaie de se redresser. Lorsqu’on enlève le tuteur, toute l’énergie accumulée se libère et l’arbre se fléchit pour retrouver la verticale. Chez certaines espèces, quand nous avons enlevé l’écorce, cette courbure s’annulait et le tronçon écorcé redevenait droit ». Cela vérifie que l’écorce génère des forces permettant de redresser la tige.  L’écorce est donc bien plus qu’un squelette.

Les forces de l’écorce résultent de la structure particulière, à savoir une certaine juxtaposition des fibres organisées en treillis (Un treillis est un assemblage de barres ou de câbles formant un réseau mobile à maille losanges).

Bruno Clair, Romain Lehnebach et Tancrède Alméras, chercheurs aux laboratoires Ecofog et LMGC, étaient à Montréal la semaine dernière, afin de présenter les résultats de l’étude à la Conférence Internationale de Biomécanique des Plantes.

Pa_1

© Barbara Ghislain, laboratoire Ecofog (CNRS/AgroParisTech/Cirad/Inra/Université de Guyane/Université des Antilles).

 

Theobroma3

© Barbara Ghislain, laboratoire Ecofog (CNRS/AgroParisTech/Cirad/Inra/Université de Guyane/Université des Antilles). Organisation en treillis dans l’écorce interne d’un Theobroma Cacao. Coupe partie externe de l’écorce.

Références :