Vous êtes ici : accueil / actualités / Deux nouvelles arrivées au LabEx CEBA

Deux nouvelles arrivées au LabEx CEBA

En juin, nous avons eu la chance d’accueillir au sein du CEBA Laetitia Plaisance et Agathe Coutel. Elles ont toutes les deux pris respectivement les postes de chargée de coordination scientifique à l’EDB Toulouse et chargée de coordination et communication au Leeisa à Cayenne.

Voici une courte présentation de chacune afin de faire un peu connaissance.

Laetitia Plaisance, chargée de coordination scientifique du LabEx CEBA

Originaire de Perpignan où j’ai obtenu en 2004 une thèse de doctorat sur l’histoire évolutive de parasites de poissons-papillons dans l’océan Indo-Pacifique, j’ai par la suite effectué deux post-doctorats au Muséum d’Histoire Naturelle de Norvège et à la Scripps Institution of Oceanography à San Diego, Californie.

C’est lors de cette dernière expérience que je découvre l’extraordinaire biodiversité des milieux tropicaux marins. Pendant cinq ans, dans le cadre du projet international “ The Census of Marine Life ”, je travaille au développement de méthodes quantitatives combinant échantillonnage standardisé et outils moléculaires (barcoding et métabarcoding) pour caractériser la biodiversité des récifs coralliens.

En 2012, je rejoins la Smithsonian Institution à Washington en tant que manager d’un réseau international d’étude de la biodiversité marine présent dans 30 pays, le Global ARMS Program. Parallèlement à mon activité de coordination de programme, je poursuis des recherches dans le domaine des impacts de l’acidification des océans sur la biodiversité des récifs coralliens, en collaboration avec le Australian Institute of Marine Science.

Je suis très heureuse de débuter ce nouveau chapitre en tant que coordinatrice scientifique du LabEx CEBA et de participer à ce programme de grande envergure dont les champs d’actions sont essentiels dans le contexte environnemental actuel. Cette nouvelle opportunité me permet d’élargir mon champ de connaissance de la biodiversité dans un écosystème que je ne connaissais pas mais qui est pourtant en étroite interaction avec les océans. Heureuse également de retrouver mon pays d’origine et de travailler en étroite collaboration avec un réseau riche d’experts venant d’horizons très variés et de disciplines complémentaires.

Agathe Coutel, chargée de coordination et communication du LabEx CEBA

Originaire de la région Parisienne, j’ai emménagé à Cayenne début juin. Étant pourtant une passionnée du voyage, je n’avais encore jamais eu la chance de venir en Guyane Française, ni même en Amérique Latine.

J’ai un parcours typique en communication. Après un IUT à Lille, je me suis orientée vers l’événementiel et les relations presse en M1 à Lyon avant de me spécialiser en M2 à Paris en communication politique et publique. J’ai réalisé cette dernière année en alternance au bureau communication internationale de l’ONG ATD Quart Monde qui travaille à la prise en compte de la parole des plus pauvres lors de l’élaboration de lois et actions les concernant. Avant de venir en Guyane, j’ai vécu un peu moins d’un an à Arusha, dans le nord de la Tanzanie près du parc du Serengeti et du cratère du Ngorongoro où je travaillais en tant que responsable de la communication dans une Alliance Française. C’était une très belle opportunité où j’ai profité dès que j’ai pu, des richesses naturelles et culturelles offertes par la Tanzanie.

Je suis une adepte des sports extrêmes. Je pratique le parachutisme en compétition depuis une dizaine d’années, j’adore le surf et je plonge quand j’en ai l’occasion. A Cayenne, j’ai vu qu’il était possible de faire du kite surf, après avoir testé une semaine d’initiation il y a quelques années, je me dis que c’est surement l’occasion de s’y remettre !

J’ai toujours voulu exercer un travail qui ait un impact positif sur notre monde. Après deux séjours au sein de refuges pour animaux sauvages en Afrique du Sud, j’ai eu envie d’orienter ma carrière professionnelle vers le secteur de l’environnement. Travailler pour le CEBA me permet de côtoyer tous les jours des thématiques liées à la biodiversité tout en gardant un lien avec le secteur public, secteur que je guettais depuis quelques années, après un excellent stage de six mois au sein de la mairie de Biarritz. Les thématiques de recherche du CEBA sont passionnantes et les weekends sont autant d’occasions de découvrir la forêt et tout ce qu’elle abrite comme faune et flore. Comme vous le devinez à ce résumé de mon parcours, je ne viens pas du milieu scientifique. Ainsi, je ne demande qu’à apprendre et je serai ravie d’échanger avec vous sur vos travaux.