Vous êtes ici : accueil / actualités / 2 chercheurs du réseau CEBA au Conseil Scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité

2 chercheurs du réseau CEBA au Conseil Scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité

Jérôme Chave (directeur scientifique du CEBA, EDB) et Jérôme Orivel (EcoFoG) ont été nommés pour siéger au Conseil Scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB). Le conseil compte au total 22 membres et s’est réunit le 19 janvier pour la première fois.

 

L’objectif de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) est d’apporter un soutien à la mise en œuvre des politiques publiques dans le domaine de la connaissance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins. L’agence met en réseau plusieurs acteurs tels que l’Agence des aires marines protégées, l’Atelier technique des espaces naturels, l’Office nationale de l’eau et des milieux aquatiques et les Parcs nationaux de France.

Pour sa gouvernance, elle est dotée d’un conseil d’administration, d’un conseil d’orientation et d’un conseil scientifique, entre autres instances. Le conseil scientifique assistera le conseil d’administration dans la définition de la politique scientifique de l’Agence et est présidé par Gilles Boeuf, conseiller scientifique pour la biodiversité, l’environnement et le climat au cabinet de Ségolène Royal.

Parmi les 22 membres du Conseil Scientifique, on note deux chercheurs faisant partis du réseau CEBA notamment Jérôme Chave, directeur scientifique du Labex CEBA et Directeur adjoint de l’Unité EDB à Toulouse et Jérôme Orivel, chercheur en écologie au laboratoire EcoFoG à Kourou. Jérôme Chave étudie l’écologie des communautés et l’écologie évolutive. Ses travaux de recherche ont pour but de comprendre les mécanismes de coexistence des espèces à travers les échelles. Il s’intéresse également au cycle biogéochimique entre la biosphère et l’atmosphère. Les travaux de recherche de Jérôme Orivel porte, eux, sur le fonctionnement et l’évolution des interactions plantes/ fourmis. Il s’intéresse à la structuration des communautés de fourmis, à l’’influence de l’anthropisation des écosystèmes sur les processus écosystémiques dans lesquels sont impliqués ces dernières et à la diversité et la biochimie des peptides de leurs venins.

Plus d’informations.