Vous êtes ici : accueil / actualités / L’aquariophilie et la pisciculture, des sources d’introduction de poissons d’eau douce en Guyane française

L’aquariophilie et la pisciculture, des sources d’introduction de poissons d’eau douce en Guyane française

Les chercheurs du projet annuel 2019 IQCN publiaient en début d’année un article sur les espèces envahissantes en outre mer et notamment sur les invasions de poissons en Guyane. Le projet IQCN identifie la faune aquatique et quantifie l’abondance des espèces en danger dans les cours d’eau de Guyane. Deux enjeux forts pour la conservation de la nature bien compris par le comite français de l’IUCN qui publiait le 29 mars un article reprenant leur publication.

La zone néotropicale est connue comme l’une des régions biogéographiques les moins impactées par les poissons introduits. Cependant, les dernières observations témoignent d’une augmentation des invasions biologiques dans les cours d’eau, notamment en Guyane française. Celle-ci est délimitée par les fleuves Maroni et Oyapock qui la séparent des deux pays limitrophes que sont le Suriname et le Brésil, ce dernier étant identifié comme un hotspot d’invasions de poissons.

Vers une amplification des invasions biologiques dans les eaux guyanaises ?

Continuer la lecture de l’article sur le site de l’IUCN : ici.

Référence

Aquarium trade and fish farms as a source of non-native freshwater fish introductions in French Guiana, Sébastien Brosse, Antoine Baglan, Raphael Covain, Hadrien Lalagüe, Pierre-Yves Le Bail, Régis Vigouroux and Grégory Quartarollo. Ann. Limnol. – Int. J. Lim. Volume 57, 2021.