Vous êtes ici : accueil / actualités / Les Journées Annuelles 2020 se réinventent à distance…

Les Journées Annuelles 2020 se réinventent à distance…

Vendredi 25 septembre 2020 s’est tenue la 9ème édition des Journées Annuelles du LabEx CEBA. Habituellement, ce rendez-vous permet de réunir pendant deux jours la communauté CEBA dispersée sur plusieurs continents. Cette année, les événements sanitaires de 2020 ont obligé l’événement à se ré-inventer. L’organisation du CEBA a fait le choix d’une rencontre virtuelle en plus petit comité. Retour sur la première Réunion Annuelle du LabEx CEBA en webinar !

Vendredi 25 septembre, une trentaine d’invités ont été conviés à cette rencontre annuelle particulière. L’occasion de réunir les 10 tutelles du CEBA, le comité de direction et de nombreux invités, acteurs de la biodiversité et de la recherche en Guyane. Après un rapide tour des présentations pour que chacun puisse au mieux appréhender le rôle de ses interlocuteurs, Antoine Primerose, Président de l’Université de Guyane a ouvert la réunion.

L’Université de Guyane accueille généralement au sein de leurs locaux à Cayenne les Journées Annuelles « grand format ». En clin d’œil à ce rôle traditionnel, Antoine Primerose s’est exprimé en premier, donnant en 2020 encore le top départ des échanges. Après un rappel de l’importance des interactions entre le CEBA et l’Université de Guyane ainsi qu’un point sur la rentrée universitaire et la saison 2020 – 2021 fortement impactée par la Covid-19, le Président Primerose a souhaité à tous une bonne Réunion Annuelle afin de laisser la parole à Vincent Goujon directeur exécutif du CEBA.

2020, le début du CEBA deuxième phase et une année administrative compliquée

Profitant de la présence des représentants des tutelles, Vincent Goujon a exposé plusieurs points liés à la coordination du projet CEBA tels que le budget, les mises en place des crédits, l’avancée des projets annuels et stratégiques. Le directeur exécutif est également revenu sur les difficultés rencontrées par les chercheurs pour mener à bien leurs projets en raison des restrictions imposées par le confinement et le coronavirus en général. Pour appuyer la présentation de Vincent Goujon, Mirdad Kazanji, directeur de l’Institut Pasteur en Guyane a d’ailleurs apporté des précisions quant à la réalité guyanaise sur la pandémie. Un temps d’échange à la fin de chaque présentation a permis de revenir plus en détails sur certains points importants. Stéphanie Thiébault, directrice de l’INEE et Présidente du Conseil des Tutelles du CEBA a ainsi pu répondre aux interrogations du Comité de Direction CEBA liées aux missions vers la Guyane. Partie primordiale de la recherche, les missions de terrain sont sujettes à restrictions afin de limiter la propagation du virus. Ces mesures nécessaires ont invariablement mis à mal le lancement de certains projets CEBA.

Se former au LabEx CEBA : un effet « levier » pour beaucoup d’étudiants

Eric Marcon, directeur de la formation a ensuite pris la parole, détaillant les différents aspects de la formation au CEBA. La partie éducation occupe une belle place au sein du LabEx, s’illustrant sous plusieurs aspects : bourses de thèses, écoles thématiques, accueil d’un master sur le campus du laboratoire EcoFoG à Kourou, etc.

L’intervention complète d’Eric Marcon en vidéo

Actualités scientifiques : des projets innovants pour une région riche en biodiversité

Le LabEx CEBA est avant tout un réseau permettant le développement tous les ans d’une dizaine de projets scientifiques inédits et innovants. Jérôme Chave, directeur scientifique du CEBA s’est exprimé sur l’actualité scientifique du LabEx notamment sur les partenariats internationaux développés au sein du réseau (exemple). Sa présentation a également rappelé le processus de sélection des différents projets mais aussi détaillé quelques points publiés dans les dernières publications CEBA, notamment celles traitant “écologie & santé“. Pour découvrir plus d’actualités sur la biodiversité amazonienne, n’hésitez pas à consulter l’intervention complète de Jérôme Chave ci dessous.

L’intervention complète de Jérôme Chave en vidéo




Deux cessions “Discussions Thématiques”

Les Journée Annuelles du CEBA sont également l’opportunité de donner la parole aux porteurs de projets qui font vivre la science du LabEx et aux agents de la biodiversité du territoire guyanais. Si l’édition 2020 de l’événement innove sur la forme, le fond donne encore une fois la parole aux scientifiques et acteurs de terrain. Plusieurs intervenants se sont ainsi succédés au « micro ». Deux discussions thématiques ont clôt cette Réunion Annuelle 2020 : « santé & environnement » et « conservation ».


Santé & Environnement

Lise Musset, chercheuse à l’institut Pasteur a détaillé les résultats obtenus grâce aux travaux de thèse sur le paludisme d’une de ses étudiantes. Elle a notamment évoqué les résistances du virus face aux traitements, son adaptation et les particularités communes rencontrées face au virus sur le plateau des Guyanes.

Olivier Duron, l’un des deux porteurs du projet stratégique 2020 Guyavec a ensuite présenté une partie du projet. Guyavec est un projet bien ancré dans l’actualité puisqu’il travaille sur les maladies vectorielles et zoonotiques de Guyane. Olivier Duron a ainsi replacé les objectifs du projet et présenté les premiers résultats.

Paludisme sur le plateau des Guyanes: adaptation & échappements des traitements

Maladies zoonotiques et vectorielles en Guyane Française – GUYAVEC



Conservation

François Korysko de l’Office Français de la Biodiversité en Guyane a présenté à l’assemblé les missions de l’OFB, les actions développées en Guyane et l’impact du confinement sur les actualités OFB, notamment sur les appels à projet.

Arnaud Anselin, directeur adjoint du Parc Amazonien de Guyane et Hélène Delvaux, responsable scientifique ont conclu cette Réunion Annuelle particulière en présentant la stratégie scientifique du PAG, ses enjeux et en présentant quelques actions et projets qui contribuent à la conservation.

Conservation de la biodiversité: l’OFB en Guyane

Actualités scientifiques 2020 du Parc Amazonien de Guyane




Cette année 2020 est une année particulière pour tous et le monde de la recherche n’aura pas fait exception. Malgré des conditions compliquées, cet événement fédérateur que sont les Journées Annuelles a réussi le pari de se réinventer.
Espérons que l’an prochain nous permettra de nous retrouver comme à notre habitude pour échanger tous ensemble sur la biodiversité amazonienne et sur cette drôle d’année scientifique qu’aura été 2020.