Vous êtes ici : accueil / actualités / Situation de la Guyane française en matière de protection de l’environnement et de déforestation

Situation de la Guyane française en matière de protection de l’environnement et de déforestation

Ces dernières semaines, les feux qui font rage en Amazonie Brésilienne ont fait l’actualité des médias internationaux. Il est légitime de se demander quelle est la part de forêt française dans cette immensité verte et quelles sont les stratégies mises en place pour sa protection.

© INRA / Christophe Maître

La Guyane française s’étend sur une superficie de 83,000 km2 et est située à l’Est du biome Amazonien, frontalière du Brésil (Etats d’Amapá et Pará) ainsi que du Suriname. Elle est située sur une vaste zone géologique granitique appelée le Plateau des Guyanes, qui s’étend, le long de l’Océan Atlantique, du Vénézuela au Brésil.

La Guyane française est couverte à 98% de forêt. La surface classifiée en non-forêt est de 167,000 ha, dont 68,000 ha (40%) ont été déforestés entre 2001 et 2018. Par ailleurs, 4 100 ha ont été convertis de non-forêt à forêt durant la même période. De plus, près de la moitié de la Guyane a un statut d’espace protégé, incluant le plus grand Parc National français et de l’Union Européenne: le Parc Amazonien de Guyane.

Les enjeux de conservation se concentrent principalement autour des questions d’orpaillage illégal, qui a conduit à une déforestation sur tout le plateau des Guyanes de presque 113,000 ha entre 2001 et 2015 (rapport WWF, août 2017). Une petite partie de cette superficie de forêt perdue est en Guyane française (19000 ha, soit 17%), la majorité de la déforestation liée à l’orpaillage ayant été observée au Guyana et au Suriname. L’orpaillage a aussi des conséquences sur les rivières avoisinantes, avec une augmentation de la turbidité de l’eau et de possibles pollutions aux métaux lourds.

Conclusions

Même si des problèmes importants de gestion de l’environnement sont créés par les activités d’orpaillage illégal, leur impact est bien moindre que dans les années 2001-2008 en Guyane, et bien moindre également que dans les pays voisins. La déforestation massive pour la conversion des terres et la dégradation des forêts pour l’industrie du bois ont tous deux des impacts minimes sur la forêt de Guyane française. La situation de la Guyane en matière de protection de la biodiversité est donc bien excellente aujourd’hui.