Vous êtes ici : accueil / actualités / Surveillance de la qualité des eaux côtières au large de la Guyane

Surveillance de la qualité des eaux côtières au large de la Guyane

Un peu avant la fin de l’année 2019, l’équipe « EDYLIC» du laboratoire LEEISA de Cayenne a mené une mission au large des Iles du Salut avec la Marine Nationale.  Pour la première fois en Guyane, un instrument permettant la mesure de plusieurs paramètres physico-chimiques vient d’être déployé sous la surface de l’eau.  Revivez cet événement en images.

Tamara Croizeau, scientifique de l’USR LEEISA a embarqué à bord de la Caouanne – bâtiment de surveillance de pêche illicite de la Marine Nationale – afin de déposer une sonde marine à quelques mètres des côtes des célèbres Iles du Salut. Cet instrument de mesure est maintenant relié par une chaîne à un corps mort reposant sous une dizaine de mètres de la surface.

Bien que déjà utilisé ailleurs dans le monde, ce dispositif de mesure est un élément inédit pour les sciences marines sur le territoire Guyanais. Pour les trois prochaines années, la sonde permettra de surveiller la qualité de l’eau en mesurant plusieurs éléments tels que : l’oxygène dissout, la fluorescence de la matière organique dissoute, la chlorophylle a, la salinité, la turbidité et la température.

Avec l’objectif de créer une grande base de données, ces mesures seront utilisées afin de mieux définir la qualité des eaux côtières Guyanaises et leur variabilité inter et intra annuelle. Dans un premier temps, les scientifiques relèveront les données tous les quinze jours afin de vérifier la viabilité des informations avant d’allonger ce temps à une relève mensuelle, voire bi-mensuelle. Ces informations seront ensuite exploitées par plusieurs équipes de recherche en Guyane et sur l’hexagone.

Ces mesures sont réalisées grâce à une étude menée dans le cadre de la DCE (Directive Cadre Européenne sur l’eau) visant à caractériser, par télédétection de la couleur de l’eau et mesures in situ, la qualité (biogéochimie) des masses d’eau côtières et de transition (estuaires).

Cette étude est co-financée par l’AFB, l’Office de l’eau de Guyane, la DEAL, et est réalisée par une équipe du CNRS regroupant des chercheurs de l’UMR LOG et de l’USR LEEISA.

Bouée signalant la sonde.

Débuté en septembre 2019 elle s’étend sur 3 ans. Cette mission est l’occasion pour le CEBA de rappeler sa volonté de s’investir plus encore dans les recherches marines à l’occasion de son renouvellement 2020 – 2024.