Vous êtes ici : accueil / actualités / Une décennie de science en Guyane, ça se fête !

Une décennie de science en Guyane, ça se fête !

A l’occasion de ses 10 ans, le CEBA a décidé de mobiliser les chercheurs investis au sein de ses treize équipes en proposant l’appel à candidatures « La Guyane se raconte en Science ». L’idée suggérée derrière cet appel était d’encourager les actions et projets culturels et artistiques en Guyane. Après la réception de 18 projets, les membres du jury en ont sélectionné quatre. Paléobiodiversité, légendes amérindiennes, sensibilisation à « l’invisible » et historique de notre forêt… Découvrez ce qui va se faire au CEBA et en Guyane en 2021 !

Paléobiodiversité de Guyane : kits pédagogiques pour les collèges, lycées et l’Université de Guyane

Les premiers fossiles de Guyane, récemment découverts lors des travaux du pas de tir d’Ariane 6 à Kourou, révèlent l’existence d’un riche écosystème marin daté de -125 000 ans et d’une mosaïque de paysages continentaux, datés de -40 000 ans. Suite à la préparation d’un escape game pédagogique interactif visant à faire découvrir l’intérêt et la richesse de cette paléo-biodiversité guyanaise aux collégiens et lycéens du territoire, le projet a pour objectifs d’élaborer deux kits pédagogiques.

Observation de fossiles à la binoculaire, Kourou – Pierre-Oliver Antoine

Le premier kit, relatif aux assemblages fossiles de Kourou, sera fourni aux établissements secondaires du territoire et à l’Université de Guyane.

Le second kit inclura des moulages et des originaux de fossiles classiques d’Europe, ainsi que des spécimens emblématiques d’Amérique du Sud. Ce kit sera utilisé pour le nouveau parcours Biologie/Géologie de la licence SVT et la licence pro VALORESS de l’Université de Guyane.

Ce projet contribuera à diffuser de manière plus large la culture scientifique – notamment les méthodes de travail des paléontologues – et à rapprocher les scientifiques d’un public scolaire, les chercheurs de demain.

Animer les visions amérindiennes de la biodiversité guyanaise.

Les différentes communautés vivant en Guyane possèdent un savoir riche et original sur la biodiversité. Et plus particulièrement les peuples amérindiens du sud Guyane qui continuent de vivre en contact permanent avec la forêt et les cours d’eau les entourant. Ils perpétuent leur langue et nombre de savoir liés aux animaux, plantes et paysages les environnants. De par leurs mythes fondateurs ou leurs pratiques quotidiennes de la nature, ils interagissent et peuvent communiquer avec les êtres peuplant la forêt. Et particulièrement les Wayampi et Teko qui continuent, pour leur pratique cynégétique, à imiter les gibiers qu’ils convoitent afin de les attirer.

L’action culturelle propose ici de réaliser et diffuser un court-métrage animé à destination du grand public. Cette action s’inscrit dans la réalisation de deux films animés illustrant la biodiversité au travers de la vision et des savoirs des peuples Teko et Wayampi vivant sur l’Oyapock.  Le film réalisé dans le cadre de l’appel CEBA viendra répondre à un premier court-métrage qui illustre le mythe Wayampi de l’origine de la couleur des oiseaux.

Extrait du 1er film. Réalisation Jose Acosta Flores & Tiffanie Deschamps, Mac Guffin Lyon.

Ce deuxième film montrera les imitations animales que les Wayampi et Teko connaissent. Cela permettra de découvrir des espèces emblématiques de la forêt guyanaise.

Ce projet financera également la diffusion de ces deux animés auprès d’un large public guyanais (scolaires notamment) mais également plus largement grâce à internet. Ces deux films sans paroles proposeront ainsi à un large public, sans besoin d’être francophone, la diversité culturelle et animale de la forêt guyanaise.

Résidence d’artistes : rendre visible l’invisible

Ce projet ambitieux propose de créer une connexion entre les Guyanais et la recherche. Loin des coqs de roches et des jaguars, cette résidence portée par un duo d’artistes souhaite initier petits et grands à la biodiversité qui les entoure. Souvent méconnue et ignorée cette biodiversité est pourtant importante par les fonctions écologiques qu’elle remplit. Tous les deux naturalistes et amoureux de la nature, les artistes ont choisi le dessin pour transmettre cette passion. En dessinant cette biodiversité qui les entoure mais qu’ils ne prennent pas la peine de regarder, les enfants du territoire vont découvrir dans cette nature ignorée tout un monde fascinant.

Delphine Zigoni et Julien Norwood, illustration naturaliste.

Afin de sensibiliser le plus grand nombre sur la nature Guyanaise et les missions scientifiques qui y sont menées les artistes suivront dans un premier temps les scientifiques directement sur le terrain pour mieux appréhender la réalité d’une mission de chercheur.

Le projet prendra ensuite place dans les écoles afin d’y présenter le métier de dessinateur et d’initier les enfants au dessin naturaliste. Enfin, une exposition itinérante sera mise en place présentant les dessins des enfants et des artistes.

A la recherche de l’Amazonie oubliée“, Editions Delcourt, Laure Garancher

Exposition “a la recherche de l’Amazonie oubliée”

Le projet de recherche LongTIme est projet stratégique qui portait sur l’histoire de la forêt amazonienne. L’écologie historique est encore peu connue du grand public. C’est le fruit d’un travail interdisciplinaire, particulièrement intéressant à valoriser permettant de présenter un large champ de métiers différents.

Suite à ce projet, la dessinatrice Laure Garancher a réalisé une bande dessinée publiée aux éditions Delcourt dont la sortie est prévue au cours du premier trimestre 2021. Cette bande dessinée intitulée « A la recherche de l’Amazonie oubliée » a été créée pendant le projet LongTime, avec des visites sur le terrain et des échanges réguliers avec les chercheurs.

Cette exposition valorisera l’action des chercheurs au travers de plusieurs dispositifs mobiles mettant en lumière cette bande dessinée et les travaux réalisés par les chercheurs impliqués dans le projet Longtime. Pensée pour être itinérante, l’intérêt de l’exposition sera d’être mobile est facilement transportable pour être présentée au plus grand nombre.